raban


raban

raban [ rabɑ̃ ] n. m.
• 1573; néerl. raband
Mar. Tresse ou sangle servant à amarrer, à fixer.

raban nom masculin (moyen néerlandais rabant, de raa, vergue, et bant, lien) Cordage de faible longueur servant à amarrer ou à saisir divers objets. Corde retenant un filet dormant et qui est maintenue par une pierre enfouie dans le sable.

raban
n. m. MAR Cordage, tresse servant à amarrer, à saisir.

⇒RABAN, subst. masc.
A. — MAR. Tresse ou sangle servant à fixer, à amarrer.
Raban de ferlage [« action de ferler »]. ,,Cordon ou tresse servant à serrer une voile sur une vergue, un gui, etc.`` (GRUSS 1978). Pour serrer une voile de petites dimensions (...) on peut (...) la saisir contre sa vergue en enroulant en hélice tout autour des tresses assez longues, appelées rabans de ferlage (GALOPIN, Lang. mar., 1925, p. 72).
Raban de faux, de têtière. ,,Filin servant à transfiler la têtière d'une voile d'étai sur la draille, de manière à pouvoir hisser et amener librement la voile. Dit aussi raban d'envergure`` (GRUSS 1978). Gilliatt décida que l'une [des anfractuosités] serait un magasin, et l'autre une forge. Avec tous les rabans de têtière (...) qu'il put recueillir, il fit des ballots des menues épaves, liant les débris en faisceaux et les toiles en paquets (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 270).
Raban de hamac. ,,Bout de cordage qui servait à suspendre le hamac et permettait de lui donner l'inclinaison voulue`` (d'apr. GRUSS 1978).
B. — ,,Corde retenant un filet dormant, et qui est maintenue par une pierre enfouie dans le sable`` (Lar. encyclop.).
REM. Rabaner, rabanter, verbe trans., mar. Fixer à l'aide d'un raban. Rabaner une voile. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1. 1573 « grosse ligne, tresse servant à amarrer, à fixer » (DUPUYS); 2. 1812 « corde retenant un filet dormant, et qui est maintenue par une pierre enfouie dans le sable » (MOZIN-BIBER). Empr. au néerl. raband, comp. de ra « vergue » et de band « lien ». Bbg. BEHRENS D. 1923, p. 70. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 275.

raban [ʀabɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1573; du germanique rabant.
Mar. Tresse ou sangle servant à amarrer, à fixer. || Rabans de hamac; raban de ferlage.
DÉR. Rabaner ou rabanter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • raban — raban …   Dictionnaire des rimes

  • Raban — or Rabana (Sinhalese: Unicode|රබාන) is one sided traditional drum type played with the hands, used in Sri Lanka. The body of these drums are made by carving the Jack or Vitex trees. The skin used is that of a goat. There are two types of Rabans… …   Wikipedia

  • Raban — ist ein englischer Reiseschriftsteller, s. Jonathan Raban eine mittelalterliche Burg im oberen Mesopotamien, heute Altınaşkale ein deutscher Vorname (auch: Rabanus): Rabanus Maurus Bischof Raban von Helmstatt (für mehrere dessen Verwandter mit… …   Deutsch Wikipedia

  • raban — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. rabannie {{/stl 8}}{{stl 7}} awantura połączona z wrzaskiem, krzykiem : {{/stl 7}}{{stl 10}}Okropny raban. Robić, podnieść raban. Narobić rabanu. {{/stl 10}} …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Raban — Maur, né vers 780, moine puis abbé à Fulda, archevêque de Mayence, surnommé le Précepteur de Germanie , mort en 856. Béatifié …   Dictionnaire des saints

  • raban — m IV, D. u, Ms. rabannie pot. «awantura, krzyk o coś; także: hałas wszczynany przez więźniów na znak protestu» Straszliwy raban. Podnieść, robić raban. Narobić rabanu. Był raban o spóźnienie na obiad …   Słownik języka polskiego

  • raban — (ra ban) s. m. Terme de marine. Petite corde servant à divers usages.    Terme de pêche. Corde qu on attache par une extrémité à la tête d un filet dormant, et par l autre à une pierre qu on enfouit dans le sable. ÉTYMOLOGIE    Holland. raaband,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Raban — althochdeutscher Ursprung, Bedeutung: Rabe …   Deutsch namen

  • raban — zamieszanie; awantura; kłótnia …   Słownik gwary warszawskiej

  • Raban von Helmstätt — Raban von Helmstatt (* um 1362; † 4. November 1439) war ab 1399 Bischof von Speyer und ab 1430 Erzbischof von Trier und damit einer der drei geistlichen Kurfürsten des Heiligen Römischen Reiches. Inhaltsverzeichnis 1 Frühe Laufbahn 2 Bischof von… …   Deutsch Wikipedia